Kaleidoscope

Archive for the ‘babytalk’ Category

D devant moi avec la poussette double et les jumeaux, moi derrière eux avec la poussette simple et Uriel, nous étions tous devant les chutes du Niagara. La septième merveille du monde, qu’ils disent. Tout à coup, trois asiatiques entourent mon Uriel-tout-sourire. Tout excités ils rigolent entre eux de ces grands yeux qui les suivent du regard. Et puis, ils sortent leurs appareils et se prennent en photo avec lui! La situation était tellement burlesque que j’en suis restée bouche bée. Je pense que D et moi nous regardions en riant un peu génés.

Ces inconnus ont maintenant des photos d’un bébé inconnu. Ils sont repartis sans regarder le spectacle de la chute derrière nous.

Il y a des moments comme ça

Hier, dans un jardin.

Moi : “Oh, regarde l’oiseau ! Là ! L’oiseau qui fait piou-piou !”

Elias : “PIA-PIA !!!” (ad liberam pendant 30 minutes)

Ce matin, au réveil, les premiers mots d’Elias ont été “Pia-pia!” en entendant des oiseaux qui chantent par la fenêtre ouverte.

Comment expliquer à un enfant de 2 ans qu’on ne peut pas renommer tous les animaux par les premiers sons qui nous passent par la tête… Même si ils sont bien jolis. (hi hi)

Heureusement qu’on déménage bientôt parce que la pédiatre que l’on a eu cette année n’a pas arrêté de nous faire chi*r.

D’abord, alors que les jumeaux n’avaient que 18 mois, elle a décidé de nous référer à de la “speech therapy” parce que les garçons ne parlaient pas assez de mots ! On a eu beau lui expliquer qu’ils sont exposés à 3 langues (français, anglais et portugais), qu’ ils sont jumeaux, que c’est normal que leur développement verbal se fasse plus lentement, que j’ai lu plein d’articles qui confirment mes affirmations, qu’en plus, étant enceinte de 7 mois, je n’avais ni le temps ni l’énergie de courrir à des rendez-vous inutiles aux quatres coins de la ville… Rien a faire. Elle nous a sourit d’un air condescendant, sans nous écouter, et quelques jours plus tard on reçoit un coup de fil du centre d’éducation orthophonique. Il a fallut que je réexplique toute la situation à la dame au téléphone ! Très irritant.

J’aurais bien aimé me passer des “services” de cette pédiatre, mais comme on voulait que les vaccins des enfants soient mis à jour cette année, nous y sommes retournés plusieurs fois… Chaque fois pour entendre les mêmes questions à propos de leur vocabulaire : “Combien de mots ils parlent maintenant?”. Au début je voulais être franche et racontais mes observations, mais je me suis rendu compte que mes histoires ne l’intéressaient pas.

Je suis consciente que leur développement verbal est “en retard”, mais je sais aussi bien que quand ils auront la motivation de communiquer avec d’autres personnes que leur maman, qui connait tous leurs besoins, les progrès seront plus notables. Pour l’instant, ils sont éveillés, sociables et savent se faire comprendre à leur manière. Ils adorent jouer avec les autres enfants  au parc ou à l’église. Ils aiment danser, chanter (juste!) et frapper dans les mains. Ça suffit pas tout ça pour des enfants de 2 ans ?

Quand Uriel nait en novembre, il est un mois prématuré mais en bonne santé, mis à part un peu de jaunisse qui est traité à l’hôpital. À son rendez-vous de 2 mois, la pédiatre trouve qu’il est encore un peu jaune… Pas étonnant c’est l’hivers et il y a trop peu de soleil, mais comme il mange très bien et qu’il est très éveillé ça ne m’inquiète pas. Ah non, mais il vaut mieux être sûr… Alors elle m'”ordonne” que j’aille lui faire faire des tests de sang. Que je laisse passer. Mon bébé chéri s’est assez fait piquer à l’hôpital pendant sa première semaine de vie. Je me contente de le mettre à la fenêtre dès que je vois une rayon de soleil à la maison. Traitement efficace, je suppose, puisque le mois suivant la pédiatre le voit “tout rose” !!!

Et pour terminer ce martyre, au rendez-vous de 6 mois d’Uriel (cette semaine), la pédiatre a trouvé qu’il était en retard dans son développement moteur. D’après elle, il ne tient pas sa tête assez haut quand il est sur son ventre et il devrait déjà faire des efforts pour s’assoir !!! Donc elle m’a référé à un physiothérapeute pour Uriel, sans me donner le choix. Je ne suis pas médecin et pourtant je sais fort bien que le développement moteur (ou verbal) se fait à un rythme différent d’un enfant à l’autre. Ne serait-ce qu’en comparent Elias et Natanael, ils avaient toujours environs deux mois d’écart dans leur développement moteur l’un avec l’autre. J’étais allée voir une physio avec Elias pendant plusieurs mois à cause d’une tension dans son cou et je me souviens qu’elle m’avait confirmé ce que je savais déjà : chaque enfant se développe à son propre rythme.


De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png