Kaleidoscope

Archivos

D devant moi avec la poussette double et les jumeaux, moi derrière eux avec la poussette simple et Uriel, nous étions tous devant les chutes du Niagara. La septième merveille du monde, qu’ils disent. Tout à coup, trois asiatiques entourent mon Uriel-tout-sourire. Tout excités ils rigolent entre eux de ces grands yeux qui les suivent du regard. Et puis, ils sortent leurs appareils et se prennent en photo avec lui! La situation était tellement burlesque que j’en suis restée bouche bée. Je pense que D et moi nous regardions en riant un peu génés.

Ces inconnus ont maintenant des photos d’un bébé inconnu. Ils sont repartis sans regarder le spectacle de la chute derrière nous.

Il y a des moments comme ça

Anuncios

Nos trois enfants sont nés avec trois nationalités; deux par filiation (France et Brésil) et la troisième par droit du sol puisqu’ils sont nés au Canada.

En attente de notre éventuel “appel” au Brésil et de toute l’organisation fébrile qui va s’ensuivre pour le déménagement international, nous nous sommes occupés de toute la paperasse pour demander les passeports (brésiliens) de nos fils et ma demande de visa permanent. Une fois toutes les photos prises (oui, oui, photos des bébés obligatoires; bouche fermée sans sourire… Assez cocasse chez le photographe) et les documents assemblés, nous avons tous (parents plus les 3 bébés) fait le trajet jusqu’à Toronto deux fois. Journées épuisantes. Ceci fait, à ma grande surprise, l’attente pour les documents mentionnés a été assez rapide: les passeports et mon visa sont arrivés en moins d’un mois (peut-être 15 jours? D ne pouvait de toutes manières pas aller les chercher tout de suite). Je prévoyais une attente d’au moins trois mois pour mon visa (comme sité sur le site du consulat), mais comme D et moi avons été marié pendant plus de 5 ans ça a accéléré les choses !

Alors voilà, on peut partir demain si on veut ! Je suis tellement contente ! 😀

Et maintenant plus qu’à attendre avec impatience (surtout moi! D quant à lui est trop occupé avec tout ce qu’il lui reste à terminer avant la fin de ses études) le 26 mai. Date à laquelle notre sort pour les prochaines années nous sera révélé (ou pas — des fois il y a un contretemps entre la cérémonie et les finalisations avec la congrégation qui appelle un nouveau pasteur).

J’ai trop trop hâte de m’installer enfin dans mon chez moi.

Paperasse et autres réjouissances

J’ai résisté pendant très longtemps à m’acheter un E-reader parce que je suis cheap et que j’aime (aimais) bien aller emprunter des livres (gratuits) à la bibliothèque. Néanmoins maintenant que j’ai trois enfants en bas âge cette sortie est devenue plus compliquée et donc moins régulière. Quand j’allaite Uriel j’ai réalisé que de jongler avec un gros bouquin est assez difficile. Tenir un livre et tourner la page avec une seule main n’est pas une technique acquise; le livre tombait, je perdais la page… Alors pour les fêtes de fin d’année j’ai craqué et me suis offert (euh, merci chéri!) un Kindle. Je n’ai pas regretté une seconde. Mon petit gadget m’a déjà permit de lire en tout comfort plusieurs romans (gratuits ou pas) et de m’initier à l’Esperanto (plus on parle de langues, plus on veut en apprendre, non?).

Autre occupation, moins intellectuelle, pendant l’allaitement du petit dernier est le visionement de films et séries télévisées (sans pub) avec Netflix. Je ne comprend pas pourquoi, mais dernièrement je regarde Dexter. C’est une série HORRIBLE qui me fait peur et pourtant ma curiosité l’emporte et je continue à visionner épisode après épisode. (Mon autre raisonement est que peut-être je suis tellement assoiffée de soleil que j’ai besoin de voir des images de Miami, même s’il y a du sang partout). Je sais pas si vous connaissez, mais la série Life (à Los Angeles) était quand même beaucoup moins morbide (mais j’ai tout vu).

J’ai résisté…


De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png
Anuncios