Kaleidoscope

Archive for mayo 2009

Here is a little challenge from A Barcelone, that I saw in this and that blog: Buy the equivalent of 10 Euros ($15.51 CAD at today’s rate) and show us a picture. Let me tell you that if my mother-in-law had a blog, we would all be jealous. How many kilos of fruits can you buy in Brazil for 27.80 Reais? I’m sure you can feed a family of 10 for a month or something 😉

Don’t even mention the taste of the said fruits… *sigh*

So here is what I bought this week-end for $15.66 CAD (close enough):

veggies and fruits
A bunch of asparagus (grown in the region), green beans (from the states), a bunch of green onions, a plant of basil (fresh is always best), a bag of carrots, one potato (for a soup), a sweet red pepper, a bunch of coriander (I wanted some parsley and got confused… They look so much alike, don’t you think?), a lemon (hiding), a cucumber (grown in the region), mushrooms, tomatoes and pears (from Argentina). As you can see not much is grown in Canada… If I do this again in a couple of month, I promise there would be some more fruits (here is the place to eat peaches and cherries) and tastier veggies too.

C’est la saison des déménagements.

Par ici, nos amis étazuniens repartent à la fin du mois (snif!). Dans les blogs, Olivier de Montréal est partit vivre dans les alpes françaises et Dr. Caso s’en va bientôt vers l’ouest du Canada.

Nous, on reste ici (courage plus qu’un an), mais on organise notre voyage en France (c’est le mois prochain, youpie!). Enfin, je dis “on” mais en fait c’est moi qui organise tout, j’adore ça et D n’a aucun problème à me laisser faire… 🙂

Donc, notre voyage est fin prêt. Billets d’avion achetés depuis des mois, réservation de l’hôtel à Paris aussi (4 jours en amoureux), billets de trains jusqu’à Toulouse (achetés en ligne, au fait il faut que je raconte ça*), tonton est avertit de notre arrivée, marraine aussi, fréro aussi, copines aussi (on ne manque pas de volontaires pour nous loger). J’ai bien hâte que tout ce petit monde connaisse mon mari. Après six ans, il était temps.

* Juste pour comparer: en 2004, quand nous avons déménagé de Montréal à la région Niagara, nous avons voyagé en train pendant que nos affaires venaient dans un camion (au fait, ça aussi il faut que je raconte**). Les billets de trains, aller simple, nous avait coûté 155.28$CAD par personne. J’ai acheté des billets aller-retour Paris-Toulouse pour 2 personnes pour un total de 78 Euro (soit environs 120$ CAD)… Prenez la calculette (~calculatrice en québécois): le voyage en train au Canada est 4 fois le prix qu’en France. Après on s’étonne que tout le monde se déplace en voiture en Amérique du Nord! 🙄

** Pour le fameux déménagement: Comme on était pauvres (on l’est toujours, mais moins qu’avant), on avait confié nos cartons et nos quelques meubles d’occase à la companie la moins chère qu’on avait trouvé (environs $500 CAD). Seulement voilà, ils avaient plusieurs déménagements dans le même camion. Jusque là pas de problèmes, apparement c’est courrant. En plus quand j’ai demandé combien de temps ça prendrait pour arriver, on m’a répondu “le lendemain matin”, donc dans ma tête “super!” on avait largement le temps d’arriver dans le nouvel appart, faire un peu de nettoyage et, ma foi, le camping pour une nuit sur la carpette du salon n’a jamais tué personne. SAUF QUE après une nuit à dormir par terre dans un “chez moi” tout vide j’avais hâte de voir mes affaires arriver… Et elles n’arrivaient pas. La matinée passe. On finit par s’impatienter et appeler la compagnie à Montréal qui nous dit que le camion est en Floride!!! Ah bé oui. Un des déménagements allait en Floride, mais ne me dites pas que c’est logique d’aller en Floride (traverser les États-Unis du nord au sud) avant de passer par l’Ontario (la province d’à côté). On nous dit de pas s’inquiéter, on aura nous affaires dans quelques heures ou en fin d’après midi… Ça reste assez vague. Finalement le camion arrive le lendemain (plus de 24h en retard, pour ceux qui suivent). Franchement, si ils nous avaient dit dès le départ que nos affaires allaient arriver 2 jours plus tard, ç’aurait été beaucoup plus simple!

Inutile de dire qu’après tout ce périple, les 2 conducteurs n’étaient pas très coopératifs pour nous aider à monter les cartons (2 étages sans ascenseur). Heureusement que D est costaud (mais il ne veux plus jamais habiter dans un appart avec des escaliers). Moi je m’étais organisée avec une liste de tous nos cartons numérotés avec description du contenu. Je m’en félicite encore; à la fin le type voulait repartir en “oubliant” 2 ou 3 cartons…

Voilà pour ma p’tite histoire.

Justement l’autre jour, nous étions dans un salon de thé avec deux copines et on se racontait nos aventures de déménagements (un genre de concours du plus cauchemardesque, hé hé)… Je me suis rendue compte que je suis loin d’être la seule à avoir eu de mauvaises expériences. Au moins, j’étais pas enceinte (!) avec un enfant en bas âge (!!) et j’avais pas payé pour une compagnie chère (!!!) qui a perdu le camion (!!!!) qui a réapparu 2 semaines plus tard (!!!!!)… C’est arrivé à une de mes copines. 😯

Tout ça me donne envie de préparer nos valises; c’est bien plus simple.

  A fascinating non-genre novel with a mix of science-fiction, mystery and occult thriller.

Gabriel Blackstone is an “information thief” (a hacker) with a psychic talent of remote viewing (RV). Ignoring his psychic skills, he is rather surprised when an ex-girlfriend, Frankie, contacts him looking for a favor. She is now married and her step-son, Robbie, is missing. She would like him to investigate.

Robbie was last seen in the company of the rather strange Monk sisters, Minnaloushe and Morrighan, who claim descent from John Dee. The sisters are bewitching characters and when Blackstone gets involved, he has to embrace his abilities and discover something about the high magic the sisters are involved in.

The author’s mix of modern technology, ancient alchemy, and the esoteric Art of Memory becomes a convincing commentary on how our modern memories “have become flaccid because of all the technological tools we use.”

“Our memories are shallow. We surf the Internet obsessively, but forget what we’ve read almost as soon as we’ve read it. Information in newspapers and TV is fed to us bite-sized for easy consumption. We receive enormous doses of information every day. But it is in one ear and out the other. We are experts at skimming. We are failures at remembering. The Internet, the TV, the photocopier are props we rely on as our memories continue to weaken. We are becoming adept multi-taskers but our growing multi-tasking ability is a facile skill, allowing us to skim the waves of chaos, not swim through them.”

***

It took me a while to get through the first chapters (maybe too geeky, maybe I wasn’t in the right mood for reading), but then magic kicked in and I totally “slammed the ride”! 😀


De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png