Kaleidoscope

Révélation

Posted on: Sábado 4 abril 2009

Souvenirs mi-amers. Souvenirs d’une année décisive de ma vie à Montréal où tout à changé dans ma tête, ma façon de voir les choses, ma vision de la vie d’artiste, une sorte de révélation: une croisée des chemins.

J’ai comprit que mon rêve de petite fille, celui de devenir une artiste de la scène, une chanteuse d’opéra, n’était qu’un idéal qui n’existait pas vraiment. Je voulais vivre sur scène pour avoir plusieurs vies. Pour incarner plusieurs personnages qui riaient, souffraient, pleuraient et mourraient sur scène, dans un monde imaginaire. Vivre cent vies en une seule vie. Comme les 7 vies du chat, mais en plus intense.

Seulement voilà, en vérité quand on vit dans l’illusion ou à préparer l’illusion (100 heures de répétitions pour 1 heure de spectacle), on devient des zombies de la vraie vie. Ou alors on a une vie personnelle aussi dramatique (et pathétique) que sur scène.

Je me souviens d’une master class où une chanteuse (connue) était venue nous donner des conseils techniques et nous parler de sa carrière. À un moment elle avait rigolé en disant que quand on a une carrière qui fonctionne bien, il faut s’attendre à vivre loin des siens pendant des semaines, voire des mois d’à filé, “mon mari ne me voit pas souvent” avait-elle rajouté. Tout le monde avait bien rit, mais pas moi. J’ai comprit quelque chose que je savais déjà dans un coin de mon cerveau. Je n’y avait jamais vu de problème jusqu’à présent parce que j’avais toujours été célibataire et sans attache, mais depuis peu j’étais avec D. À ce moment j’ai eu un flash de mon enfance où mon père avait souvent été absent pendant des mois en train de travailler à l’autre bout du monde, comme beaucoup de pères et mères de famille qui travaillent loin des leurs, les marins, les ingénieurs, les militaires et… les artistes du spectacle.

J’ai réalisé à ce moment-là que cela n’était pas la vie que je voulais.

Et pour bien d’autres raisons: je voulais me marier avec l’homme que j’allais aimer toute ma vie. Pas seulement un homme convénient, bon et gentil, qui ait une carrière compatible à la mienne. Ces choses-là sont secondaires quand on a trouvé la bonne personne.

Alors je me suis vue, là, dans quelques années. Si je continuais dans le monde du spectacle, j’allais devenir une personne que je méprise: hypocrite et superficielle. Tristement seule et sans attaches. Beaucoup de connaissances et d’amis, mais pas de grand amour.

D’un autre côté, j’entrevoyais la possibilité de changer de chemin. Une direction inconnue, un chemin tortueux et plein d’embûches, mais en très bonne compagnie.

“J’ai considéré une autre vanité sous le soleil.

Tel homme est seul et sans personne qui lui tienne de près, il n’a ni fils ni frère, et pourtant son travail n’a point de fin et ses yeux ne sont jamais rassasiés de richesses. Pour qui donc est-ce que je travaille, et que je prive mon âme de jouissances? C’est encore là une vanité et une chose mauvaise.

Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail.

Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever!”

(Ecclesiastes 4: 7-10)

4 comentarios to "Révélation"

C’est dommage de devoir faire un choix entre sa passion et son amour😦

Je ne le vois pas comme ça. Quand on se rend compte que cette passion n’est pas vraiment ce que l’on s’imagine, alors le choix se fait les yeux ouverts et sans regrets!
… Et puis, je n’ai jamais été à court de rêves! Certains en remplacent d’autres.:mrgreen:

C’est pas facile à faire, ce genre de décision, et je t’admire d’avoir réussi à vraiment savoir ce que tu voulais. En ce moment, il se peut que je doive prendre une décision TRES difficile et je n’arrive pas à savoir ce que je veux moi-même, ce qui est de la vanité et ce qui est de la réalité.

Malheureusement je ne pense pas qu’il y ai de recette pour prendre une décision (ça serait trop facile!). Ça doit dépendre grandement d’une personne à l’autre et de la décision à prendre… Pour moi c’était jeûne, prière et insomnie…

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png
A %d blogueros les gusta esto: