Kaleidoscope

Lectures

Posted on: Viernes 13 febrero 2009

Je viens juste de terminer “Le Rocher de Tanios” d’ Amin Maalouf que je recommande vivement (l’auteur en a gagné le prix Goncourt 1993)… Roman historique comme j’affectionne, d’autant plus que l’action se déroule au Liban au début du 19eme siècle. Pays que je ne connaissais ni en vrai, ni en fiction. 

Voilà comment s’évader des tracas ordinaires, de cet hivers trop long, mais aussi de voyager dans l’histoire. Ça fait du bien.

La liste des prochains livre est longue.

Il y a “Native Tongues” de Charles Berlitz (le fondateur des écoles de langues) que j’ai trouvé dans ma librairie d’occasion préférée.  D’après les critiques c’est une bonne introduction à la linguistique avec un vocabulaire non technique, donc peut-être plus abordable pour moi qui suis plus intuitive que grammaticale dans ma connaissance des langues. On verra bien.

Puis je viens de commencer “Fragile Things” une collection de nouvelles de Neil Gaiman, auteur fantastique. Comme je suis “entre livres” et que je n’arrive pas à me décider quant à ma prochaine victime, cette collection est superbe: une petite histoire pendant la pause lunch au boulot, une autre histoire bizarre avant de m’endormir (quand je sens que vite, vite ça ne saurait tarder), etc. J’ai hâte d’aller voir Coraline au cinéma (ça vient de sortir par ici).

Quoi d’autre?

Nombreux guides pour préparer les vacances en France. La suite de Anne of Green Gables de L. M. Montgomery (les numéros 4, 5, 6, 7 empruntés à la bibliothèque). Inés del alma mía d’Isabel Alende que j’ai trouvé en V.O. pour pas cher; il faut bien commencer quelque part…

Oh! Et j’ai trouvé une vieille copie (toujours dans la librairie d’occase) du Second livre des amours de Pierre de Ronsard. J’ai ouvert le livre au pif et j’ai lu ça:

Qui veut sçavoir Amour et sa nature,
Son arc, ses feux, ses traits et sa pointure,
Quel est son estre, et que c’est qu’il desire,
Lise ces vers, je mèn vay le descrire.
C’est un plaisir tout remply de tristesse,
C’est un tourment tout confit de liesse,
Un desespoir où tousjours on espere,
Un esperer où l’on se desesper.
C’est un regret de jeunesse perdue,
C’est dedans l’air une poudre espandue,
C’est peindre en l’eau, et c’est vouloir encore
Prendre le vent, et desnoircir un More. (…)

Vous comprenez que, pour $3, je n’ai pu résister.

3 comentarios to "Lectures"

Hum………. Le rocher de Tanios, ne l’oublies pas quand tu reviendras au Brèsil, d’accord?…..
Bisous.

Je ne vais pas attendre si longtemps, je te l’envoie dès que j’y pense! (Lundi est congé ici)

Merci, merci……..

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png
A %d blogueros les gusta esto: