Kaleidoscope

Archive for agosto 15th, 2008

Plus beaux souvenirs d’été: quelques jours de camping sauvage dans les Pyrénées espagnoles. L’air était pur, les paysages grandioses, les journées chaudes malgrès l’altitude et les randonnées ravigorantes. Mon père était venus nous rejoindre, ma mère, mon frère et moi, au village de vacances où nous avions passé quelques semaines sans lui (il devait travailler). Puis nous étions repartis tous les quatre en voiture à travers les montagnes en direction de la Galicia où nous avions essayé de retrouver des traces des ancêtres de ma mère. Cet été-là avait été formidable, mais peut-être que dans ma tête je n’ai fait qu’un amalgame des meilleurs souvenirs d’étés de mon enfance: entourée de nature, envahie de soleil, enrichie de nouvelles rencontres. Malheureusement, je me souviens aussi, bien que j’essaye fort d’oublier, toutes les disputes en voiture avec mon frère, les coups de coudes, de pieds et l’arrachage de cheveux, les scandales, ma mère qui crie, mon père qui arrête la voiture en bordure de route. Je me souviens que je déteste les longs trajets en voiture, haine nourrie par tant d’années de torture.

Je réalise que ces étés-là n’étaient pas les meilleurs.

Quelques cinq ans plus tard, nous ne vivions alors plus en France mais à Montréal, j’ai prit mon sac à dos et me suis retrouvée, seule, chez une famille d’accueil en Allemagne. J’ai goûté aux plaisirs de la solitude. J’ai découvert cette peur au ventre qui est omniprésente quand on se retrouve sans attaches, sans personne, dans un lieu inconnu. J’ai comprit que j’avais le choix de m’enfermer dans ma chambre, qui n’était pas vraiment ma chambre, et ne parler à personne ou me forcer à apprendre des nouveaux mots pour parler en allemand et ouvrir mes yeux à cet autre pays et mes oreilles aux autres gens. La liberté est effrayante au début quand trop habitué au comfort du familier! Il n’y a pas d’habitude qui se gagne à ce genre d’exercice. J’ai déménagé des douzaines de fois dans ma vie et je suis toujours autant destabilisée à chaque fois.

C’est été-là était formidable. Après l’Allemagne, j’ai passé une quinzaine de jours chez ma tante (prof de chant) dans le sud de la France. Cours de chants intensifs et visite d’une amie, d’une cousine, d’une tante, puis … pouf! Retour à Montréal.

J’ai passé aussi un trés bon été en Argentine… le noël suivant. Chaleur étouffante, bouffe beaucoup trop lourde pour la saison, retrouvailles émouvantes, rigolades mémorables. Milongas (soirées de tango). Nouvelles chaussures de danse.

En fait, tous les étés depuis ma découverte de mon autonomie ont été agréables. Bien sûr, quand j’étais encore étudiante, logée chez mes parents, mes économies sont parties en voyages. Un été sur deux je travaillais en rêvant à la prochaine escapade. J’avais le temps et l’argent (bien que budget réduit). Maintenant que je travaille, je n’ai ni l’un, ni l’autre! Je gagne plus, mais je dépense aussi beaucoup plus en trucs inutiles comme le loyer, les factures et la bouffe pour chat. 😉

***
“Mon plus bel été” était une suggestion de la rédac du mois. Allez visiter les autres bloggeurs! Laurent, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Chantal, Looange, V à l’ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Cecfrombelgium, Julie70, Gazou, BlogBalso, Vladyk, Lydie, Joël, Linda, Julie, Le chat qui, Ckankonvaou, Lodi, Mahie, Mariuccia, Brigetoun, Renée, Mouton, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Dung, Pivoine Merlin, Lune de Pluie et Adelaide.


De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png