Kaleidoscope

je change de masque

Posted on: Miércoles 8 febrero 2006

Bon allez, je cède au questionnaire d’Aurélie, parce-que même si ma vie ne m’intéresse pas, y’a des gens qui aime lire ces trucs-là. Alors voilà, je vais contribuer au contentement de quelques silencieux inconnus. Il faut admettre que les commentaires ne pleuvent pas sur mon blogs, hein! … mais c’est un peu de ma faute parce-que je suis une égoïste, et que je veux pas que les gens qui me connaissent me lisent – et en plus comme j’écris en ingliche, y’a pas beaucoup d’amis que je connais qui vont se forcer à me lire dans la langue de Shakespeare d’autant plus que ça devrais être à moi de faire les traductions, puisque c’est moi la maline qui se vante à adooorer les langues et et d’être polyglotte… et patati, et patata.

Alors il vient ce questionnaire? Oui, oui, oh là là, faut pas s’affoller, c’est pas souvent que je me permet un post dans la langue de Molière (mais moi mon écrivain français préféré c’est Alexandre Dumas).

Où étiez vous en 2001, 1996, 1991, 1986 … ? Et avant ? Que faisiez vous ? Vous étiez heureux ? Racontez nous ce que vous avez fait depuis votre naissance, mais uniquement les années finissant par un 1 ou un 6. Et là je triche, parce que ça finie avec “refilez ce questionnaire à 6 gens que vous haïssez” (ou qlq chose comme ça), et moi j’aime tout le monde que je connais, les autres je les ignorent.

En 1981, j’apprend à marcher (à quatre pates), et apparement je fixe les petites bêtes dans le jardin (c’est mes parents qui m’ont raconté, moi j’m’en souvient pas). D’ailleurs, j’ai dû avaler quelques fourmis en passant. La compagnie française qui embauche mon père paye pour le loyer de la maison où mes parents et moi-même habitons avec une jolie piscine et un oranger dans le jardin, à Ranelagh dans la banlieue de Buenos-Aires (Argentine). Cette année-là les deux grandes personnes me prennent avec eux dans leur camionette pour faire un grand tours dans le nord-ouest. Les photos sont belles.

Ça doit être à ce moment qu’ils ont fabriqué mon frère.

En 1986, notre séjour de 2 ans à Hong-Kong s’achève. On déménage à Castres en France, dans la maison d’enfance de mon père. Je sais déjà nager comme une sirène, je chante comme une star et quand je serais grande j’aimerai être trapéziste dans un cirque, ou en tout cas faire des pestacles ça serait chouette! Au CE1 je dois aller voir une psycho-pédagogue parce-que la maîtresse que j’avais au CP ne m’a pas bien appris à lire (la conne!). En quelques mois, j’vous dis pas comment je me ratrappe! Je lis plus vite que mon ombre! Mon père doit me confisquer la lampe de poche que j’avais caché sous les couvertures pour lire en cachette…

En 1991, je crois que c’est ma dernière année de primaire (CM2) ou bien je commence la 6ème? Là c’est sûr que quand je serais grande je ferais quelque chose d’artistique parce que j’aime dessiner comme ma maman, j’adore regarder les maquettes de maisons et dessiner des plans, alors architecte ça doit être cool comme profession. Sinon, les spectacles (oui, je sais mieux parler maintenant) et la musique me fascinent toujours autant (même si je ne pratique toujours pas le piano toutes les semaines entre mes lessons). Et puis, je sais déjà tout l’opéra Carmen de Bizet par coeur.

En 1996, c’est une année formidable. Je fais une année de seconde au lycée Lapérouse à Albi où je suis pensionnaire parce-que c’est le seul lycée du département qui offre l’option musique. Là je rencontre plein de jeunes de mon age qui sont aussi passionés que moi pour la musique. Le prof de musique nous encourage à aller à des concerts et on obéit allègrement! C’est aussi cette année-là que je commence à prendre des cours de chant, avec un prof qui ne m’a apprit que des bêtises! Avec les copains nous faisons tous partit de la chorale qui va chanter la Messe en Sol de Schubert avec un orchestre russe, puis le Requiem de Berlioz avec d’autres choeurs (1000 voix) et l’orchestre du Capitole de Toulouse sous la direction d’un chef connu (son nom m’échappe…) Michel Plasson.

Mais pendant l’été… Surprise! On déménage au Canada! Montréal est une super ville, mais quel changement! Je garde la correspondance avec une vingtaine d’amis…

2001. Beaucoup de choses se sont passées depuis 96… Je termine ma première année, puis entame ma 2ème année d’études Supérieures au Conservatoire de Musique de Montréal. J’ai déjà des p’tits contrats de soliste, des concerts à droite et à gauche, des amis un peu partout. J’ai passé le nouvel an en Argentine avec toute la famille de ma mère (mais sans elle!)…

C’est l’année d’appogée dans ma passion du tango argentin. Je ne rate aucun cours une fois par semaine, puis la soirée de danse chaque week-end. Je suis une aficionada, complètement mordue (et je crois être amoureuse de mon partenaire). D et moi somme de très bon amis depuis qu’on s’est rencontrés l’année d’avant, d’ailleurs on est tellement proches qu’il entend tous les détails sur ma fixation (la danse ET le partenaire)…

Pendant l’été je vend des bonbons et du fudge dans une boutique de friandises au parc d’attraction de Montréal: La Ronde. Ensuite Amélie, l’amie allemande que j’ai rencontré dans son pays l’été précédent, vient me rendre visite. Nous allons gambader pendant une semaine à travers le Québec tout en discutant en allemand, voir si les baleines vont bien, danser le tango au clair de lune et la gigue au festival de la Nouvelle-France…

C’est aussi l’année du grand crash économique en Argentine. Malgrès la situation une de mes tante vient nous visiter pour les fêtes de fin d’année. La photo c’est en plein centre-ville: un cazerolazo sympatique contre le gouvernement Bush, et en solidarité avec d’autres représentants de pays Latino-Américains (en fait, on sait pas trop pourquoi on manifeste puisqu’on sait bien que ça va rien changer, mais je suppose c’est pour le pour le pur plaisir de frapper sur des casseroles et de gueuler à tue tête “Bush! Compadre! La concha de tu madre!”… Bref, des mots pas jolis que personne ne comprend sauf nous!)

Ah tiens, et nous sommes maintenant en 2006?! Hou là, que le temps passe vite! Ben, D et moi avons été mariés depuis presque 3 ans. On est encore des bébés de la vie matrimoniale, mais ça nous va bien puisqu’on s’aime pour la vie! Nous avons fuit la grande ville pour vivre à côté de l’une des grandes merveilles naturelles du monde (c’est ce que j’ai entendu dire, moi j’suis déçue) c-à-d les chutes du Niagara. Notre nouvelle région est jolie quand même, c’est une des plus chaudes du Canada. D’ailleurs nous sommes entourés de vignobles et de vergers (pêches, abricots, pommes, poires). Moi j’aime bien faire du vélo dans la campagne avec mon chéri et longer le canal quand il fait beau, mais les canadiens (les “pures laines”, nous ne sommes que des “naturalisés”) croient qu’on est fous et nous ignorent du haut de leurs grosses bagnoles!

4 comentarios to "je change de masque"

Ah super !🙂
Merci.

Pour les commentaires ca veut un peu rien dire en fait.🙂

Oui je sais, mais c’est quand même ma faute!😉

Je suis bien d’accord, les chutes du Niagara, c’est super décevant…

Hop hop
on lit, on laisse un commentaire.
J’ai tout lu, mais en realité je cjerché des infos sur la vie a buenos aires.
Bonne continuation

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

De todo un poco

expatriate blog-of-the-month-september.png
A %d blogueros les gusta esto: